Éditorial Magazine Sortir Label Charente

Édito Juillet et Août 2018

Cet été en Charente, culture, histoire, divertissements, loisirs et savoir-faire : c’est de la folie !! Peu de départements peuvent se vanter d’avoir autant de propositions estivales. En même temps, peu de départements ont à leur disposition un magazine comme Sortir Label Charente. On retrouve pendant deux mois nos festivals habituels et quelques nouveaux qui vont bien vite s’imposer… Et bien sûr, des concerts, des bric-à-brac, des spectacles, des expos, des visites, des bals dans tous les villages et villes et du département. La nouveauté, pour cette saison estivale, est ce festival, organisé par GrandAngoulême, qui vient compenser le manque laissé sur le territoire par la disparition des Nuits Romanes. Le Festival Soirs Bleus. Sans doute inspiré par ce magnifique poème.
     Sensation
     Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
     Picoté par les blés, fouler l’herbe menue,
     Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
     Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
     Je ne parlerai pas, je ne penserai rien ;

     Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
     Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
     Par la nature, heureux comme avec une femme.
     Arthur Rimbaud, 1870.
Voilà. Quoi de plus beau comme édito pour un magazine d’été ? Rien à rajouter, à part vous souhaiter de belles vacances (pour ceux qui en prennent) et en tout cas, un bel été… par les soirs bleus.

Pat et Marc Honnis

PS. N’essayez pas de nous joindre en juillet car même si nous restions en Charente, nous ne répondrions ni au téléphone, ni aux courriels. Réouverture des bureaux le mercredi 1er août, en pleine forme !

Édito Juin 2018

En juin commence la Coupe du Monde de Football masculin en Russie. Tous les pays du monde, sauf le Chili, l’Italie, la Côte d’Ivoire et quelques dizaines d’autres. Bref, la Coupe de Foot d’une partie du monde et sans les filles. Il n’empêche que la vente d’appareils de télévision bat des records et que les organisateurs de spectacles de notre département, et des pays du monde entier, sélectionnés ou pas, prient les dieux du stade pour que leurs soirées ne tombent pas un soir de match que l’on annoncera, à l’avance, gravé dans l’histoire du ballon rond.

Lire la suite : Édito Juin 2018

Édito Mai 2018

Si la météo veut bien être clémente, il y a de fortes chances pour que nous passions un bon mois de mai : pas un seul jour férié tombant un samedi ou un dimanche ! Tous en pleine semaine !!! Cette suite de ponts fait penser à certaines routes du département qui enjambent les bras du fleuve Charente en une succession d’ouvrages gracieux et bucoliques du côté de Vindelle ou de Vibrac. Certains n’hésiteront pas une seconde à poser 3 jours de congés pour bénéficier de 10 jours de vacances. On ne les blâmera pas : on en ferait autant à leur place.

Lire la suite : Édito Mai 2018

Édito Avril 2018

Comme tous les mois, nous saluons ici le travail, la passion et l’abnégation des associations et des individus qui œuvrent, avec souvent peu de moyens, afin de nous offrir spectacles et divertissements de qualité dans tout le département. En ville comme dans les villages. On ne les remerciera jamais assez. Mais le meilleur remerciement serait sans doute de se rendre aux spectacles proposés. Bien plus modestes dans leurs ambitions mais indispensables quand même sont les personnes ou les associations qui organisent, et on peut le voir ce mois-ci, de nombreux trocs aux graines et aux plantes. On parle là aussi de culture, mais pas si différente que ça puisque c’est celle de l’échange, du partage et aussi de la mémoire… des jardins. En ville comme dans les villages. C’est enrichissant aussi.

Lire la suite : Édito Avril 2018

Édito Mars 2018

Au magazine, on aime bien ce mois de mars, symbole du retour du printemps et du regain d’activités dans nos villes et nos villages… et de rayons de soleil un peu plus chauds. C’est le mois où réapparaissent des festivals qui nous sont chers : Mars Planète Danse à Cognac (une autre façon de voir la danse, avec une constellation de spectacles qui ouvrent sur différents univers et qui font fonctionner l’imaginaire), la Tête dans les nuages (un festival fait d’échanges qui nous rappelle que la vie serait d’un ennui sans nom si nous étions condamnés à la monotonie d’un éternel ciel sans nuages, d’une vie sans spectacles) et Mars en Braconne, un festival de spectacles et de concerts qui se déroule dans les villes et les villages de l’ancienne communauté de communes
Braconne Charente. C’est aussi le mois où les fêtes aux villages pointent leur nez : brocante et bric-à-brac, foire aux plants, aux vins, au cochon ou au chocolat.

Lire la suite : Édito Mars 2018

Édito Février 2018

Habituellement, nous mettons en première de couverture du mois de février l’illustration qui a remporté le 1er prix de notre concours annuel. C’était comme ça depuis la fin des années 90, les débuts du magazine et du concours. Cette année, nous avons décidé de garder cette belle proposition irradiée de lumière et de fun, et signée John Caponne, pour un magazine d’un mois plus ensoleillé. Juin ou juillet/août. C’est donc dans le désordre le plus total que nous publierons les gagnants de notre cuvée 2018. Désordre apparent seulement, puisque nous choisirons suivant le mois et la saison. Donc, en couverture de ce magazine, la proposition photographique et poétique de la très jeune Nolwenn Ollion. Petit rappel : en janvier 2019, ce sera le Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée qui réalisera la couverture de votre mensuel préféré.

Lire la suite : Édito Février 2018

Édito Janvier 2018

Toute l’équipe du magazine Sortir Label Charente vous souhaite une belle année 2018. Santé, travail, amour, bien entendu, c’est le tiercé gagnant que l’on souhaite chaque année à tous nos proches depuis que l’on se souhaite la bonne année. Si on jouait un quinté, on ajouterait évidemment la culture et un outsider : le savoir (appelé aussi connaissance ou parfois éducation). Pas vraiment facile à pronostiquer, cet outsider n’est pas un mauvais cheval, mais après tout, peut-être que pour empocher le précieux pactole, il faut miser sur quelques heures de curiosité et d’un peu d’assiduité. On parie ? Même dans le désordre, les gains laissent rêveur.

Lire la suite : Édito Janvier 2018

Sortir Label Charente sur Facebook
Sortir Label Charente sur Myspace
Connexion