Sortir en Charente

Steve 'n' Seagulls et Kepa en concert aux Abattoirs à Cognac

Mercredi 23 janvier à 20h

Steve ’n’ Seagulls + Kepa
> Bluegrass country > 20h
Steve ‘n’ Seagulls est un groupe finlandais atypique qui reprend en version bluegrass des chansons de genre principalement hard rock ou heavy metal. C’est en 2014 qu’il a acquis sa notoriété en publiant ses clips sur YouTube, notamment une reprise de Thunderstruck d’AC/DC qui à ce jour avoisine les 75 millions de vues. Fort de ce succès, Steve ‘n’ Seagulls parcourt les salles et festivals à la rencontre de son public, transformant le phénomène internet en sensation live qui vaut le détour ! Fin août, le groupe sortait son troisième album, intitulé Grainsville. La première partie de la soirée sera quant à elle assurée par Kepa, one man band entre blues rural et rock’n’roll minimaliste.
Entrée 22 € / prévente 20 € / 18 € réd. / 16 € adh. / 14 € réd.+
| Cognac LES ABATTOIRS (West Rock) Tél. 05 45 82 48 06

 Steve 'n' Seagulls Steve 'n' Seagulls - Thunderstuck Steve 'n' Seagulls - Antisocial

Quand "Un monde en soi" reçoit 3 lauréats de notre concours.

C'est lundi 14 janvier de 20h à 21h sur radio Zig Zag.

Marlène, qui anime l'émission Un monde en soi chaque lundi, était présente lors de la remise des prix de notre 23e concours de couvertures.
Elle en a profité pour inviter Lucien Antigny-Riquet (1er prix - prix Sortir), Sylvain Delcourt (2e prix - prix GrandAngoulême) et Vincent Sauvion (2e prix ex aequo - prix de la ville d'Angoulême) à venir partager l'anttenne avec elle dès le lundi suivant.

Écouter l'émission en podcast.

logo radio zig zag un monde en soi zig zag

Premier prix : Lucien Antigny-Riquet Deuxième prix ex aequo : Sylvain Delcourt Deuxième prix ex aequo : Vincent Sauvion

La remise des prix du concours de couvertures

 

Le vendredi 11 janvier 2019 à partir de 18h30

au bar-concert le Mars, rue Raymond Poincarré, le Champ de Mars à Angoulême.

couv janvier

Ouvert à tous / Renseignements 06 80 87 93 69

Changement de dernière minute pour Jazz à Saint-Sat'

Le ciné-concert du lundi 14 janvier prévu à la salle des fêtes de Châteauneuf se déroulera finalement à celle de Plassac-Rouffiac.

La nouvelle est tombée ce jeudi 10 janvier dans la soirée.
La séance ouverte au public de ce ciné-concert par Pascal Ducourtioux (percussions) et Christian Leroy (piano) débutera à 20h30.
Le prix d'entrée, lui, est de 5 €.

Pour plus de renseignements :
www.jazzasaintsat.info - 07 68 75 24 47

Bonne année 2019

Toute l'équipe du magazine Sortir Label Charente vous souhaite à tous,
lecteurs, publics, acteurs culturels et élus, une excellente année 2019.

vux2019

Une expo Taiyo Matsumoto au musée d'Angoulême

Du 24 janvier au 10 mars 2019, au musée d'Angoulême, une expo consacrée à Taiyo Matsumoto

Taiyo Matsumoto, dessiner l'enfance

Auteur de mangas depuis trente ans, Taiyo  Matsumoto se voit consacrer pour la première fois en France une rétrospective exceptionnelle, avec près de 200 œuvres originales présentées à Angoulême.

Matsumoto 1

Dans le monde du manga, le style de Matsumoto est unique et immédiatement reconnaissable. L’essence fragile et pourtant nerveuse de ses courbes, la vitalité frénétique et l’immobilisme magique de ses pages se renouvellent à chacune de ses œuvres, même si le trait change beaucoup d’une série à l’autre. Les influences de cet auteur né en 1967 sont nombreuses, et toutes se fondent avec cohérence : l’esthétique du défunt Métal Hurlant avec les déformations optiques de la photographie ; la création vestimentaire avec le design publicitaire ; la typographie avec la calligraphie traditionnelle ; et bien évidemment les codes du manga avec ceux de la BD franco-belge, dont Matsumoto dit qu’elle a « révolutionné sa conception du médium » lorsqu’il l’a découverte il y a trente ans, lors d’un premier voyage en Europe pour suivre le Paris- Dakar.

Matsumoto 3Porté autant par le lyrisme de la peinture symboliste ou surréaliste que par la violence urbaine la plus crue, Taiyo Matsumoto utilise le manga comme un formidable laboratoire, où il met à l’essai ses envies de dessin. Ce qui étonne, le long de cette carrière au dessin en perpétuel mouvement, c’est la constance, l’omniprésence même, d’un motif autour duquel tourne l’écriture, de manière obsessionnelle : le monde de l’enfance bafouée. D’Amer Béton (Delcourt) à Sunny (kana), ce sont toujours des enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes, qui sont les héros de ces aventures tantôt réalistes tantôt fantasmagoriques, mais toujours ourlées d’une violence sourde.

Matsumoto 2

Dans Sunny, son avant-dernière œuvre, il confessait l’origine de cette obsession dans un récit semi-autobiographique et doux-amer qui revenait sur sa jeunesse dans un orphelinat. Ce qui explique, évidemment, pourquoi le monde chez Taiyo ̄ Matsumoto se livre toujours comme un environnement où seules l’innocence et cette amitié fusionnelle inhérente à l’enfance permettent de négocier avec l’absurdité et l’individualisme de la société des adultes.

Jusqu'au 10 mars 2019 au Musée d'Angoulême

Une expo Corben au Musée d'Angoulême

Du 24 janvier au 10 mars 2019, au musée d'Angoulême, une expo consacrée à Richard Corben

Richard Corben, donner corps à l’imaginaire

Comme chaque année, le Grand Prix du Festival se voit consacrer une exposition. À cette occasion, de nombreux collectionneurs se sont mobilisés en vue de constituer la rétrospective la plus complète possible sur Richard Corben, auteur considéré par la profession comme l’un des dessinateurs les plus fascinants de sa génération. Un artiste que Moebius lui-même appelait « Richard “Mozart” Corben » pour souligner son génie sans égal.

Corben 4

Né en 1940 dans le Missouri, Richard Corben se forme au dessin au kansas City Art Institute et publie dès 1968 de courtes histoires de SF et d’horreur. À partir de 1970, il autopublie son fanzine Fantagor, collabore aux journaux mythiques de l’éditeur Warren, Creepy, Eerie et Vampirella, et se lance rapidement dans de grandes épopées publiées sous la forme de romans graphiques. Auteur de 5 000 planches de bande dessinée et de centaines d’illustrations, conjuguant les formats de publication et les expériences formelles, Corben développe une imagerie totalement personnelle, influencée par les récits de genre horrifiques et grotesques dont il se réapproprie les codes. Ses mondes, souvent inquiétants, parfois décalés et outranciers mais toujours sonorisés par des onomatopées emphatiques soulignant le bruit et la fureur, sont traversés par une galerie de monstres comiques et de mutants effrayants, de jeunes femmes aux courbes démesurées et d’hommes à la musculature hypertrophiée. Corben revendique une attirance de longue date pour la peur, mais son regard sur les mondes désenchantés qu’il dessine suggère aussi de la distance et de l’amusement, loin de l’exaltation d’une violence gratuite ou aveugle...

Corben 1
Vénéré par les plus grands dessinateurs, Corben est reconnu comme un technicien hors norme, qui sculpte dans ses pages le volume, l’ombre et la lumière, par l’utilisation perpétuellement renouvelée et mixte de techniques allant de la trame mécanique à l’aérographe, de l’huile au crayon gras, de l’aquarelle au photomontage, sans oublier la 3D et les outils numériques. Repéré en France dès le début des années 1970, Corben paraît dans Actuel et aux Humanoïdes Associés – il est l’un des premiers auteurs publiés de la maison, avec notamment Rolf ou encore Den. Plus récemment, Corben a participé à la série Hellboy de Mike Mignola (Delcourt) et a adapté plusieurs nouvelles d’Edgar Allan Poe, l’un de ses maîtres en littérature, réunies dans Esprits des morts (Delirium). Il a en outre publié Ragemoor, écrit par son ami scénariste Jan Strnad (Delirium), ainsi que Rat God (Delirium). C’est l’imagination sans limite et le style graphique unique de ce maître incontournable du fantastique que cette exposition mettra en avant. Pour la première fois au monde, plus de 250 planches originales retraçant toute sa carrière et provenant de collections privées ont été rassemblées.

Corben 3

Déconseillé aux moins de 16 ans

Jusqu'au 10 mars 2019 au Musée d'Angoulême

Sortir Label Charente sur Facebook
Connexion