Arts visuels

Soirée post-palmarès du FFA 2019 reportée

La soirée post-palmarès FFA initialement prévue à la date du lundi 26 août est décalée au mardi 27 août.

L'heure et le lieu, eux, restent inchangés.
à 20h30 au théâtre Jean Ferrat à Ruelle-sur-Touvre, le Festival du Film Francophone d’Angoulême et la Ville de Ruelle proposent la diffusion d’un film du palmarès 2019. Gratuit. Tél. 05 45 65 25 88.

La belle saison d'Alfred

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image a proposé à l’auteur Alfred d’investir le territoire d’Angoulême de février à juin 2019.

Au programme : expositions, workshop, concert dessiné, lectures dessinées, lecture musicale, conférence…
Dont au mois de mars :

dimanche 17 mars
The Legendary Tigerman + William Z Villain
> Rock 'n' roll / concert dessiné > 16h
En ce dimanche, La Nef reçoit The Legendary Tigerman. Homme orchestre connu pour dompter à lui seul harmonica, batterie et guitare, il est maintenant entouré d’un groupe. Son album Femina fût composé de duos tous plus érotiques les uns que les autres, avec des femmes aussi indomptables que Peaches, Asia Argento ou encore Lisa Kekaula (des Bellrays). Autre légende, dans le monde de la bd cette fois, Alfred, récompensé du Fauve d’or en 2014 au Festival International de la Bande Dessinée, vient dessiner sur le concert de William Z. Villain, un autre bluesman aussi inclassable que sa guitare à huit cordes. Des ateliers BD et DIY (do it yourself) sont également proposés aux enfants. Ceux-ci sont gratuits, sur inscription et sur présentation de la place de concert des parents.
Entrée 15 € / prévente 13 € / 10 € tarif réduit / gratuit abonnés
| Angoulême LA NEF Tél. 05 45 25 97 00

mercredi 20 mars
Guillaume Guéraud & Alfred
> Lecture dessinée / Jeune public > 18h
Guillaume Guéraud nous lit son roman Je mourrai pas gibier, adapté en bande dessinée par Alfred il y a dix ans.
"La mécanique infernale d’un assassinat familial ou comment un adolescent est pris de folie meurtrière pour défendre le bouc émissaire du village. Premier roman de la collection doAdo noir, il raconte la révolte violente et insoupçonnée d’un adolescent contre son milieu."
Entrée libre
I Angoulême MÉDIATHÈQUE L'ALPHA Tél. 05 45 94 56 00

la cite la belle saison d alfred 2019

Une expo Taiyo Matsumoto au musée d'Angoulême

Du 24 janvier au 10 mars 2019, au musée d'Angoulême, une expo consacrée à Taiyo Matsumoto

Taiyo Matsumoto, dessiner l'enfance

Auteur de mangas depuis trente ans, Taiyo  Matsumoto se voit consacrer pour la première fois en France une rétrospective exceptionnelle, avec près de 200 œuvres originales présentées à Angoulême.

Matsumoto 1

Dans le monde du manga, le style de Matsumoto est unique et immédiatement reconnaissable. L’essence fragile et pourtant nerveuse de ses courbes, la vitalité frénétique et l’immobilisme magique de ses pages se renouvellent à chacune de ses œuvres, même si le trait change beaucoup d’une série à l’autre. Les influences de cet auteur né en 1967 sont nombreuses, et toutes se fondent avec cohérence : l’esthétique du défunt Métal Hurlant avec les déformations optiques de la photographie ; la création vestimentaire avec le design publicitaire ; la typographie avec la calligraphie traditionnelle ; et bien évidemment les codes du manga avec ceux de la BD franco-belge, dont Matsumoto dit qu’elle a « révolutionné sa conception du médium » lorsqu’il l’a découverte il y a trente ans, lors d’un premier voyage en Europe pour suivre le Paris- Dakar.

Matsumoto 3Porté autant par le lyrisme de la peinture symboliste ou surréaliste que par la violence urbaine la plus crue, Taiyo Matsumoto utilise le manga comme un formidable laboratoire, où il met à l’essai ses envies de dessin. Ce qui étonne, le long de cette carrière au dessin en perpétuel mouvement, c’est la constance, l’omniprésence même, d’un motif autour duquel tourne l’écriture, de manière obsessionnelle : le monde de l’enfance bafouée. D’Amer Béton (Delcourt) à Sunny (kana), ce sont toujours des enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes, qui sont les héros de ces aventures tantôt réalistes tantôt fantasmagoriques, mais toujours ourlées d’une violence sourde.

Matsumoto 2

Dans Sunny, son avant-dernière œuvre, il confessait l’origine de cette obsession dans un récit semi-autobiographique et doux-amer qui revenait sur sa jeunesse dans un orphelinat. Ce qui explique, évidemment, pourquoi le monde chez Taiyo ̄ Matsumoto se livre toujours comme un environnement où seules l’innocence et cette amitié fusionnelle inhérente à l’enfance permettent de négocier avec l’absurdité et l’individualisme de la société des adultes.

Jusqu'au 10 mars 2019 au Musée d'Angoulême

Une expo Corben au Musée d'Angoulême

Du 24 janvier au 10 mars 2019, au musée d'Angoulême, une expo consacrée à Richard Corben

Richard Corben, donner corps à l’imaginaire

Comme chaque année, le Grand Prix du Festival se voit consacrer une exposition. À cette occasion, de nombreux collectionneurs se sont mobilisés en vue de constituer la rétrospective la plus complète possible sur Richard Corben, auteur considéré par la profession comme l’un des dessinateurs les plus fascinants de sa génération. Un artiste que Moebius lui-même appelait « Richard “Mozart” Corben » pour souligner son génie sans égal.

Corben 4

Né en 1940 dans le Missouri, Richard Corben se forme au dessin au kansas City Art Institute et publie dès 1968 de courtes histoires de SF et d’horreur. À partir de 1970, il autopublie son fanzine Fantagor, collabore aux journaux mythiques de l’éditeur Warren, Creepy, Eerie et Vampirella, et se lance rapidement dans de grandes épopées publiées sous la forme de romans graphiques. Auteur de 5 000 planches de bande dessinée et de centaines d’illustrations, conjuguant les formats de publication et les expériences formelles, Corben développe une imagerie totalement personnelle, influencée par les récits de genre horrifiques et grotesques dont il se réapproprie les codes. Ses mondes, souvent inquiétants, parfois décalés et outranciers mais toujours sonorisés par des onomatopées emphatiques soulignant le bruit et la fureur, sont traversés par une galerie de monstres comiques et de mutants effrayants, de jeunes femmes aux courbes démesurées et d’hommes à la musculature hypertrophiée. Corben revendique une attirance de longue date pour la peur, mais son regard sur les mondes désenchantés qu’il dessine suggère aussi de la distance et de l’amusement, loin de l’exaltation d’une violence gratuite ou aveugle...

Corben 1
Vénéré par les plus grands dessinateurs, Corben est reconnu comme un technicien hors norme, qui sculpte dans ses pages le volume, l’ombre et la lumière, par l’utilisation perpétuellement renouvelée et mixte de techniques allant de la trame mécanique à l’aérographe, de l’huile au crayon gras, de l’aquarelle au photomontage, sans oublier la 3D et les outils numériques. Repéré en France dès le début des années 1970, Corben paraît dans Actuel et aux Humanoïdes Associés – il est l’un des premiers auteurs publiés de la maison, avec notamment Rolf ou encore Den. Plus récemment, Corben a participé à la série Hellboy de Mike Mignola (Delcourt) et a adapté plusieurs nouvelles d’Edgar Allan Poe, l’un de ses maîtres en littérature, réunies dans Esprits des morts (Delirium). Il a en outre publié Ragemoor, écrit par son ami scénariste Jan Strnad (Delirium), ainsi que Rat God (Delirium). C’est l’imagination sans limite et le style graphique unique de ce maître incontournable du fantastique que cette exposition mettra en avant. Pour la première fois au monde, plus de 250 planches originales retraçant toute sa carrière et provenant de collections privées ont été rassemblées.

Corben 3

Déconseillé aux moins de 16 ans

Jusqu'au 10 mars 2019 au Musée d'Angoulême

Appel aux bénevoles et aux amis

248 appel a barrobjectif

» Le site du festival Barrobjectif, c'est par ici

soirée du 8 novembre projection - débat

Un enfant dans la guerre. Docu-fiction

SOIRÉE - CONFÉRENCE – PROJECTION - DÉBAT

Les Archives départementales vous proposent une soirée exceptionnelle qui se déroulera à

la Salle Nemo, Cinéma de la Cité, 60 avenue de Cognac - Angoulême

248 archives departementales novembre

18h : "1918. L'étrange victoire" conférence de Jean-Yves Le Naour. Durant les six premiers mois de l'année 1918, les Allemands sont en position de gagner la guerre. Pourtant, en octobre, le commandement allemand réclame l'armistice. Comment expliquer ce retournement et pourquoi l'Allemagne a-t-elle perdu la guerre ?

19h : « Un enfant dans la guerre », projection du docu-fiction. Août 1914, en pleine moisson, les hommes sont appelés au combat, les femmes et les enfants restent au pays... comment ont-ils traversé la guerre 1914-1918, « la Der des Der » ? Réalisé à partir de documents exclusivement conservés aux Archives départementales, le docu-fiction apporte des éléments de réponse.

19h45 : Débat animé par Stéphane Calvet en présence de : Jean-Yves Le Naour, Marc Tournier, Eric Wantiez

Entrée gratuite.
Inscription conseillée auprès du secrétariat des Archives départementales au 05 16 09 50 11 ou par mail à l'adresse suivante :

Festival Barrobjectif 2018

À Barro, à côté de Ruffec. Comme chaque année, les expositions seront scénographiées en plein air, à travers le petit village.

L’invité d’honneur est Emin Özmen, photojournaliste turc de l’agence Magnum photos. Il nous parlera de son travail sur les réfugiés et la Turquie avec ses deux expositions « Les limbes » et « La guerre cachée ».

flyer barro 2018 imp 1

Lire la suite : Festival Barrobjectif 2018

Sortir Label Charente sur Facebook
Connexion